Les dernières news du basket

CdM (valide) : La France n'a pas démérité

http://www.basketactu.com/wp-content/uploads/2014/09/Batum-Esp-615x345.jpg

L'équipe de France s'est inclinée face à l'Espagne (88-64) au premier tour de la Coupe du monde, mercredi à Grenade. Marc Gasol (17 points) termine meilleur marqueur du match. Les Bleus ont résisté durant un quart-temps. Après, les Espagnols ont pris les devants.

C'est une impression bizarre. La France n'a pas livré une copie ridicule face à cette Espagne, loin de là. Mais elle a encaissé une sévère défaite (88-64). Vingt-quatre points d'écart, ça fait quand même beaucoup. Et pourtant, il y a du positif dans ce match où les Bleus ont montré un visage pas loin d'être séduisant pendant de longues minutes. Mais voilà, il faut le reconnaître : il y a une classe d'écart entre cette équipe de France, privée de Tony Parker, Joakim Noah et autres Alexis Ajinça, et cette formation espagnole, qui présente sa meilleure armada avec les retours de Pau Gasol et Juan Carlos Navarro, tous les deux excellents ce mercredi.

Avec cette défaite, couplée au succès du Brésil face à la Serbie (81-73), la France, qui retrouve l'Iran ce soir (18h00), a laissé filer les premières places de la poule et devrait finir - sauf mauvaise surprise contre les Iraniens - sur le troisième strapontin du groupe A, ce qui laisse augurer des retrouvailles avec la Roja en quart de finale si les Bleus passent les huitièmes de finale. Dans une ambiance bouillante, l'Espagne, revancharde après le succès français en demi-finale de l'Euro 2013, a donc remis les pendules à l'heure en terme de suprématie européenne.

La superbe mécanique espagnole a logiquement pris le dessus au fil des minutes. Sous le cercle et sans grande surprise, les Bleus ont subi la loi des frères Gasol, auteurs de 32 points à eux deux (17 pts pour Marc, 15 pour Pau) et de Serge Ibaka (10 pts, 8 rbds). Gênés par la défense agressive adverse, ils ont aussi payé cash leurs pertes de balle (14 contre 7 pour l'Espagne), sanctionnées à chaque fois par l'efficacité et le talent ibérique. Mais les Bleus n'ont pas été ridicules.

Les Français ont développé un jeu collectif bien huilé pendant de longues minutes. Ils ont ainsi fait jeu égal avec l'Espagne au premier quart-temps (22-19, 10e). Le banc tricolore n'a pas non plus démérité à l'image d'Antoine Diot (11 pts). Si Joffrey Lauvergne (8 pts, 5 rbds) a montré de belles choses sur certaines séquences, Boris Diaw n'a pas pesé autant que d’habitude et la France a souffert à l'adresse (6 sur 23 à 3 pts, soit 26%) à l'image de Nicolas Batum (11 pts à 33% aux tirs). La France, qui a lâché en deuxième mi-temps, va devoir apprendre de cette défaite.  Surtout si elle retrouve l’Espagne en quart.

Template Design © Joomla Templates | GavickPro. All rights reserved.