Les dernières news du basket

Euroligue F : Bourges près de l'exploit

Céline Dumerc et les Berruyères ont fait trembler l'ogre russe (L'Equipe)

Favorites à leur propre succession en Euroligue, les Russes d'Ekaterinbourg ont eu toutes les peines du monde à se défaire de Bourges (57-52), qui a mené une bonne partie du match. Céline Dumerc et ses coéquipières sont passées tout près de l'exploit.

Sans l'Australienne Marianna Tolo, MVP étrangère de la dernière saison LFB absente en raison d'un problème de visa, Bourges a bien failli se relancer de la plus belle des manières. Défaites pour leur entrée dans la compétition face aux Italiennes de Schio (55-61), mercredi dernier, les joueuses de Valérie Garnier devaient reprendre leurs esprits ce mercredi contre la meilleure équipe d'Europe. A Ekaterinbourg, sur le parquet des quintuples championnes de Russie en titre (lesquelles ont remporté leur premier match de 58 points!), les championnes de France se sont prouvées qu'elles avaient bien une carte à jouer cette saison en Euroligue. 
 
Après un démarrage chaotique, les Berruyères ont vite tenu la dragée haute aux Russes. Dominatrices au rebond, elles se sont offert de nombreuses secondes chances pour virer en tête à la fin du premier quart-temps (18-15). Et si la profondeur de banc et le talent offensif de l'Américaine Candace Parker (16 points, 20 rebonds) ont tout de même permis aux locales de réaliser quelques grosses séquences, l'application des joueuses de Bourges les a gardé dans le coup pendant toute la rencontre. En milieu de troisième quart-temps, les Tangos ont même pris 8 points d'avance (43-35), sous l'impulsion notamment d'Endy Miyem (15 points, 9 rebonds). 
 
Gêné par une défense assez exceptionnelle des visiteuses, Ekaterinbourg a fait preuve d'une étonnante maladresse, notamment sur la ligne des lancers-francs (7/18). Il a fallu tout le talent de l'autre joueuse US de l'effectif, Diana Taurasi (15 points), et de la tricolore Sandrine Gruda (7 points) dans la raquette pour faire la différence dans le money time. Bourges peut s'en vouloir de n'avoir pas rentré ses shoots longue distance (2/18), et d'être passé à côté de tirs faciles dans les dernières minutes après avoir dominé les débats pendant une bonne partie de la rencontre. Malgré le bilan comptable négatif après deux rencontres sur la scène européenne (0-2), les Tangos ont montré qu'il ne leur manquait qu'un peu de réussite offensive pour être au niveau des plus grands.
{jcomments on}

Template Design © Joomla Templates | GavickPro. All rights reserved.